date par Pedro Ribeiro Simões, flickr

Ce que vous devez savoir pour réussir un rendez-vous amoureux #2

Je me réjouis beaucoup de vous partager ces conseils pour que cette rencontre soit vraiment un moment spécial. J’espère qu’après la lecture de ces mots, chacune de nous ne sera plus la même. Quelque chose ne sera plus jamais pareil. Car il ne s’agit pas de vous transmettre des informations, mais nous voulons vous toucher avec ces mots, vous donner comme une révélation, un déclic, une occasion pour vous autoriser à changer. Pour que chacune devienne la femme qu’elle est appelée à être et commence une vie de couple qui lui ressemble. Ce sera une relation unique, construite avec notre cœur pour phare et notre intelligence pour alliée. Avec ces conseils, faisons une croix sur toute forme de sabotage et nous partons gagnantes !

protéger mon jardin secret par Catkin, pixabay.com

4. Je protège mon jardin secret

“ Mon jardin secret ? “ Oui ! je parle de ce lieu, en moi, où se trouve le cœur de l’intime chez moi, où très peu de gens ont accès, où résident mes émotions et mes sentiments profonds. Là où je suis sans masque, comme à nu. Protéger cet endroit nécessite de trouver la bonne distance avec ceux que je côtoie, pour garder ma pudeur ou pour éviter d’être intrusée, autrement dit, garder mon âme, mon cœur.

Réussir ce premier rendez-vous, c’est déjà préparer la suite. Donc quand je protège mon jardin secret, je cultive le mystère dans la relation. J’évite alors toute situation où il y aurait trop de paroles, où je risquerais de trop me dévoiler : ma vie professionnelle, mes angoisses nocturnes, le diagnostic posé par mon médecin, mes histoires amoureuses ratées : “voilà, ça fait 3 mois que je ne suis plus en couple, ça a raté parce que toussa toussa. Et toi ? ça fait combien de temps que tu es célibataire ?…”

En fait, cet homme avec qui je sors pour la première fois, n’est ni mon psy, ni ma meilleure amie, ni mon coach, mais potentiellement l’homme de ma vie, et il mérite d’être traité en tant que tel.

Ces sujets de conversation, risquent de faire barrière à l’intimité qui s’installe petit à petit entre nous. En les évitant, je me sens peut-être tout à coup fragilisée, vulnérable, mais c’est bon signe. Si cela me fait peur, c’est normal : je suis en train de sortir de ma zone de confort et je rentre enfin en terre inconnue. Mon niveau de résistance au changement baisse, ouf !

Et c’est bien différent d’autres types de rendez-vous, où j’aurais tendance à tout dire. Non, là je protège mon intimité, je respecte la sienne. Car ce n’est pas un interrogatoire pour tout savoir sur son jardin secret à lui aussi. Probablement que dans mes histoires d’avant, mon ex n’a pas osé décliner mes question, pour ne pas me blesser. Pourtant, en étant dans trop de questions, j’ai pu être intrusive. Et de mon côté, en me dévoilant tout de go, en racontant mon histoire, j’ai gâché le mystère. Il a eu peut-être l’impression qu’il n’avait plus rien à découvrir sur la femme exceptionnelle que je suis.

 

5. Je lui montre qu’il a une place toute spéciale

Et je serais authentique. Car laisser voir ma sensibilité, ma vulnérabilité est en notre faveur. Quand il croise mon regard, il voit que j’ai pour lui plus d’admiration, d’amour peut-être, que pour un simple copain. En acceptant que cette disposition soit peu confortable, très probablement (et délicieuse en même temps ! ) À aucun moment, je ne le laisserais imaginer que je suis avec lui comme je serais avec un pote, mon frère, une copine. Dès le départ, j’aurais soin de signifier que ce que je vis avec lui est quelque chose d’important… si c’est ça que je ressens, évidement ! Je ne parle pas de jouer un rôle pour séduire !

Oui, au fait, est-ce que je me sens dans ce trouble d’un début d’état amoureux ? Car si cet l’homme me plaît, mais que je n’éprouve rien, navrée de le dire : pas la peine de jouer les prolongations. Aucun intérêt ! Aimer c’est un choix, un choix du cœur, de mon ressenti, de mon intuition, non de ma tête. Même s’il a l’air d’être le gendre idéal et un super bon parti que mes copines jalouseraient, si mon cœur n’a pas l’air de s’emballer, moi, je préfère accepter d’écouter son cœur que passer sa vie à fantasmer avec une histoire d’amour hypothétique.

Donc, même si ça ne s’appelle pas une “date”, comme aux US, je considère ce rendez-vous comme un rendez-vous galant (osons le mot ! ) Je me comporte comme une femme en face d’un homme qui lui fait la cour. J’accueille ce qui se passe, au lieu d’être dans une posture qui dirait : “nan, nan, il ne faut pas qu’il voie, il faut que ça soit simple, pas d’ambiguïté entre nous.”

D’accord, j’ai peur de me laisser découvrir, peur qu’il capte cette intention secrète –“est-ce qu’il me fait vibrer ?” Mais je ne laisse pas cette peur me bloquer. En fait, j’aurais plus peur qu’il ne le sache jamais plutôt qu’il le découvre maintenant. Et je peux lui laisser savoir, sans être dans l’excès inverse de considérer que nous sommes déjà en couple.

le regard, 1000 fois plus puissant que les mots par Bergadder, pixabay.com

6. Je remplace les mots par les regards

C’est difficile pour moi de partager ce conseil, car depuis toujours j’ai baigné dans cette croyance que regarder un homme dans les yeux, était trop provoc’. Une femme “comme il faut” regarde ces pieds, n’est-ce pas ? Est-ce qu’il va me prendre pour une fille facile ? me trouver impudique ? se poser des questions sur mes intentions ?

Pourtant, avec mon éducation un peu coincée, je dis et je souligne : apprenons à regarder en amour !

Mille fois plus puissant que les paroles, le regard nous dévoile et donne directement accès au cœur de l’autre. Je ne dis pas qu’il faut regarder dans les yeux le premier venu, mais dans cette rencontre amoureuse, je vais laisser nos regards se croiser, autant de fois que ça se présente et je peux même m’arrêter devant le sien. C’est un exercice très difficile, et je peux croire un moment que je vais disparaitre, ou que je suis à nu devant lui, tellement c’est fort en émotion. Mon cœur se met tout à coup à battre et l’autre saura inévitablement ce que j’éprouve pour lui.

Devant son regard, me voilà femme. Cela va me demander d’être confiante en moi, d’être dans ma puissance. Je ne suis plus une petite fille, et quand nos regards se croisent, me voilà femme et sensuelle. Voilà le désir qui monte, voilà une bulle d’intimité qui nous enveloppe.

Je me souviens quand j’ai réussi à fixer mon regard pour la première fois sur celui qui est aujourd’hui mon mari, j’ai cru disparaitre sur place. Ce moment a été tellement fort que j’ai écourté le rendez-vous. C’était le 2 juin, jour où je suis tombée amoureuse de lui, et deux ans plus tard, jour pour jour, nous nous sommes dit oui devant le maire.

 

Et toi, quelle est ton expérience en rendez-vous amoureux ? raté ou réussi ! contribue à cet article en ajoutant un commentaire !

 

Photos : Pedro Ribeiro Simões, flickr.com

Catkin, pixabay.com

Bergadder, pixabay.com

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article : 2 amoureux

4 Comments

  1. Je suis bien d’accord qu’il ne faut pas étaler toutes nos préoccupations et autres peurs&complexes dès le premier rdv ! Ce n’est pas mentir, c’est juste y mettre un peu de marketing, de packaging pour ne pas tuer la flamme naissante dans l’oeuf. Sinon c’est comme si Mac étalait les faiblesses de l’iphone 7 avant même sa sortie ! On a bien le temps de les découvrir dans la suite de la relation 🙂

    Merci pour cet article !

    1. merci Line ! l’intérêt est aussi surtout pour soi, pour bien être attentive à ce que je sens plutôt que d’être dans ma tête, plutôt que de prendre le risque de la jouer petite fille qui ne connait pas la vie (pour certaines d’entre nous).
      Ça permet vraiment de se mettre droite dans ses bottes (de femme !)

  2. Bonjour!
    je suis d’accord, je suis en couple et je « regrette » d’avoir posé trop de questions à mon mari lors de nos premiers rendez-vous et d’en avoir trop dit sur moi, je « regrette » d’en savoir trop sur son passé, j’aurais préféré maintenir un peu plus de mon mystère et de son mystère…
    Merci pour ce bel article!!
    Jeanne

    1. Merci Jeanne. J’aime que tu soulignes le mystère de chacun. Sachant que ça n’empêche en rien la rencontre, aussi étonnant que ça soit. J’imagine même que ça lui donne du goût !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *