sortir du célibat

Dessiner ma vie de couple: mode d’emploi pour sortir du célibat

Pour sortir du célibat, rappelle-toi d’où tu pars

En regardant en arrière, je me réjouis du chemin parcouru. “Rappelle toi d’où tu pars” nous dit la maxime. Il y a 6 ans, j’avais encore peur de ne pas être aimable et de ne jamais sortir du célibat.

Oui, j’ai bien dit peur de ne pas être aimable, car au fond de moi, je sentais comme un vide, j’avais une image de moi tellement mauvaise que je pensais que si les gens savaient qui j’étais au fond, je serais rejetée. Tout cela, c’est du passé, et pourtant, je ne vais pas l’oublier ! Car je mesure le chemin parcouru, les petits pas accomplis, les hauts et les bas que j’ai traversé.

J’ai décidé

Ce qui a changé, c’est qu’il y a eu un moment de décision, un moment où je me suis dit : “marre de vivre comme ça”. Je me suis prise en charge et j’ai cherché de tout mon cœur à avancer. Et sur mon chemin, j’ai trouvé des personnes qui m’ont aidée et qui m’ont permis de sentir ce vide pour parvenir ensuite à m’accueillir, à m’aimer, à me réjouir de qui je suis.

Il y a eu beaucoup de petits pas, très concrets et ce sont ces actions que j’ai envie de vous partager ici. J’espère qu’elles vous aideront comme elles m’ont aidée.

  • Je me suis mise à lire pour me former

Lire pour ses études paraît normal. Lire pour se former dans sa vie personnelle semble beaucoup plus inhabituel ! Et pourtant ! Voilà qui peut faire une différence.

J’ai beaucoup lu, spécialement Ces femmes qui aiment trop. J’ai pu identifier mon fonctionnement de co-dépendante et commencer à arrêter de vouloir contrôler les autres et à de me donner la priorité pour mon travail de guérison intérieure.

L’intelligence du cœur m’a aidée à faire mémoire de mon enfance et à relire mes blessures autrement, à réapprendre à sentir.

Et Le complexe de Cendrillon m’a ouvert les yeux sur mon envie d’être prise en charge… afin d’être capable d’y renoncer, à faire le deuil de cette mauvaise option, et surtout à faire le choix de l’autonomie.

Pour aimer un homme et l’accueillir comme il est, sans être dans une envie pressante de le contrôler, j’avais vraiment besoin de mieux connaître comment je fonctionne. Ces lectures m’ont aidée à mieux connaître mes besoins, mes désirs et mes talents. Plus je me suis intéressée à mon histoire et à mon parcours, plus ma peur d’être rejetée s’est apaisée.

  • J’ai intégré la créativité dans mon quotidien

J’ai choisi de développer ma créativité, de m’autoriser à écrire, à dessiner, à danser, même à chanter en public ! J’ai intégré un club de théâtre amateurs. D’ailleurs c’est là que j’ai rencontré celui qui est mon mari aujourd’hui !

J’ai fondé une association pour réunir et accompagner des artistes, j’ai pris du temps pour marcher, j’ai fait des séances de club rire avec ma colocataire, j’ai animé des clubs rire pour des personnes de mon réseau… Tous ces petits pas pour sortir du célibat ont produit leur effet : avec le recul, je vois que cela à forgé en moi l’autorisation de me re-construire, je me suis remise dans mon axe, à ma place, mon estime de moi s’est améliorée.

  • J’ai pris soin de moi

Quand j’ai décidé de sortir du célibat, j’ai mis la priorité sur le soin de mon corps et de mon apparence, toujours en pratiquant les petits pas, comme l’explique si bien le coach David Laroche.

J’ai repris le sport, je me suis intéressée à l’alimentation saine, j’ai fait des jeûnes, je me suis acheté des livres sur le relooking, pour apprendre quelle était ma morphologie et les couleurs qui me mettaient en valeur.

En fait, je ne connaissais rien aux codes vestimentaires, j’avais vécu des années coupée de mon corps. J’ai appris des techniques et quelques codes pour me maquiller. Tout d’un coup s’ouvrait à moi un nouveau monde avec plein d’informations simples qui m’ont beaucoup aidée à investir ma féminité. Je me suis offerte deux séances avec une professionnelle.

Et j’ai vu l’intérêt que cela avait en soi, d’investir ma vie de femme adulte, car parfois j’avais l’impression de vivre comme une adolescente !

Avant d’attaquer le renouvellement de ma garde robe, j’ai pris le temps de trier, d’aller dans des friperies, j’ai simplifié mes choix vestimentaires pour avoir presque exclusivement des basiques. Ensuite, je me suis offert un sac à main et un manteau de qualité.

  • Nouvelle permission : investir sur moi !

Le fait d’investir mon argent pour le soin de moi était complètement nouveau. Attention ! Celles d’entre vous qui s’endettent en faisant du shopping pourraient ne pas se sentir concernées. Mais je peux ajouter que cet autre extrême, comme le fait de collectionner des chaussures sans jamais les mettre est aussi un manque d’estime de soi.

  • Des exercices pour changer

Il y a eu les exercices de développement personnel que j’utilise aujourd’hui pour mes séances d’accompagnement : collages, tableaux de vision, lettres, poésies, listes, prières, rituels… expériences qui ont été très importantes dans mon cheminement. Petit à petit, j’ai commencé à sentir du chaud là où je sentais du froid avant. J’étais dans la joie de vivre mon existence, je me sentais tellement vivante quand je faisais mes exercices que c’est maintenant devenu mon art de vivre !

Je me réjouis de qui je suis

Aujourd’hui, je continue à me former et quand j’accompagne des femmes je me sens bien dans mon axe, je serais même prête à payer pour faire mon travail !

Je me réjouis de qui je suis et cela, de plus en plus naturellement, mes symptômes ont disparu tellement vite que parfois je ne me souviens plus de ma vie d’avant. Je ris chaque jour avec mon mari, c’est notre langage de couple. Et je vois qu’à chaque fois qu’il me dit qu’il m’aime (il le fait tous les jours), je suis vraiment guérie de mon sentiment de ne pas être aimable.

M’aimer : un choix qui a changé ma vie

J’ai pu me regarder devant la glace et me dire que je me réjouissais de qui j’étais. Je me suis répété cette phrase chaque fois que j’ai eu la tentation d’appeler mon amoureux juste pour entendre sa voix et vibrer facilement. Je me suis imposée le rituel d’écrire chaque jour et j’ai utilisé ce moment d’intimité avec moi-même pour développer mon jardin secret, ce lieu, de cœur à cœur et d’intimité que peu de gens investissent. J’ai appris à parler avec mon enfant intérieur et à lui dire chaque jour mon amour et mon attachement, jusqu’à me sentir en sécurité.

Me confier à plus grand que moi

Dans ma vie spirituelle, j’ai choisi de m’incarner pleinement, de vivre ma vie d’adulte en adulte, non en adolescente. J’ai développé en moi ce lieu pour me confier à plus grand que moi et arrêter de porter le poids de ma famille d’origine, des difficultés de ma vie professionnelle, et tout autre poids que je mettais sur mes épaules parce que je me l’imposais ou parce que je laissais la possibilité à d’autres de se décharger sur moi.

Aujourd’hui je m’aime et je sais que je fais partie de la communauté des êtres humains, de l’univers et j’ai le droit d’exister et d’être aimée gratuitement.

Mes choix de vie

Il y a eu aussi le jour où j’ai fait le choix de designer ma vie de rêve, comment je voulais vivre ma vie de couple et de maman, de professionnelle et de bonne copine.

Il y a eu le moment où j’ai décidé de me donner la priorité et avoir la maîtrise de mon temps et de mes priorités de vie, d’être indépendante vis à vis de ma famille d’origine, au lieu de contrôler les autres.

Il y a eu aussi le jour où j’ai officiellement renoncé devant témoins (oui !)  d’être une victime et j’ai accepté de payer le prix qu’il fallait pour vivre ma vie sans revendiquer la reconnaissance de mes parents ou de tout autre personne qui m’avait blessée. J’ai fait le deuil de mes attentes !

Si j’étais un moyen d’engager un changement de vie…

Pour finir, je vous offre cette liste pour alimenter votre créativité.

  • je m’autoriserais à danser et à développer ma créativité ou mes talents artistiques pour me sentir dans une posture de réussite,
  • je me donnerais la priorité,
  • je prendrais soin de moi et de mon corps en me valorisant et en m’habillant avec des vêtements et des accessoires qui me vont,
  • je me répèterais les phrases du livre L’intelligence du cœur d’Isabelle Filiozat,
  • je développerais ma vie spirituelle pour sentir que je suis entourée d’amour, que je suis aimée et que je mérite d’être aimée juste parce que j’existe,
  • je regarderais du côté des violences subies durant mon enfance pour commencer un travail de réparation de mon enfant intérieur,
  • je ferais un journal pour me donner des mots d’encouragement,
  • j’aurais un rituel quotidien pour pratiquer la gratitude et dire pour quoi je suis reconnaissante,
  • je me mettrais du vernis à ongle ou j’irais chez le coiffeur pour sentir quelqu’un prendre soin de moi et me laisser faire,
  • je commencerais à dire non, pour dire oui uniquement à ce qui est réellement important pour moi,
  • j’aurais trois kifs par jour,
  • je rirais chaque jour,
  • je ferais un tri dans mes amis pour dire stop aux amitiés toxiques pour moi,
  • je sentirais ce que se passe pour moi pour exprimer les émotions qui restent bloquées en moi,
  • je me lèverais chaque matin en ayant pour objectif de construire ma vie de rêve,
  • je prendrais la responsabilité de ma vie,
  • je serais naturellement séduisante en mettant la priorité à faire les choses qui m’enthousiasment,
  • j’attirerais des hommes en étant simplement bien par moi-même,
  • je découvrirais mes talents pour me valoriser dans mes relations et guérir de mes complexes d’infériorité,
  • je ferais un petit pas chaque jour pour éviter d’être bloquée par la peur d’avancer
  • je serais ma meilleure amie,
  • je m’accorderais des moments agréables,
  • je choisirais les personnes avec qui je veux passer du temps,
  • je prendrais 24h pour faire des activités qui répondent à mes besoins,
  • je prendrais la responsabilité de mes erreurs, de ma vie sans plus jamais me prétendre victime,
  • j’écouterais Coldplay tous les matins, au réveil,
  • je piocherais une blague dans les chucknorrisfacts.fr par jour !

Photo libre de droits

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article : j accompagne ma femme qui veut vivre sa vie dadulte

4 Comments

  1. Merci pour votre article, qui montre qu’il faut avancer pas après pas sur chaque sphère de sa vie, lâcher prise, se re-centrer sur l’essentiel, faire un travail sur soi pour pouvoir mieux partager aux autres. Qu’il faut commencer pas soi, pour ensuite aider les autres, souvent on s’essouffle à force de vouloir faire l’inverse, plaire aux autres, aider les autres. Lorsqu’on apprends à se connaitre, l’élan vers les autres est bien plus simple et naturel. Merci pour ce témoignage !

  2. Merci infiniment pour tant de générosité!
    Cet article est une mine précieuse.
    J’aime l’idée d’écrire sa vie de rêve.
    Pour la vivre en vrai!

    Une idée, un florilège des vies de rêves anonymes de la communauté Encouplesimone!

     » Dans ma vie de rêve je suis……… »

    1. Merci merci ! les commentaires de nos fidèles lectrices comme toi sont toujours précieux !
      Je me suis demandée quelle était la suite de la phrase… ! Alors ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *