Ma femme est cool et ça me change la vie

Confiance et respect : nous sommes tous d’accord… Mais est-ce que nous mettons les mêmes réalités derrière ces mots ?

Place au sexe opposé avec un partage d’expérience osé et drôle de Paul Cabannes qui signe cet article.

 

Il y a quelques semaines j’ai fait un truc risqué

Vous savez, un de ces trucs qui amènent les divorces…

Il était 23 heures,

un vendredi soir, les enfants voulaient tout faire sauf se coucher et j’étais, comme ma femme, sur le point de perdre mes nerfs.

Alors je lui ai annoncé, sur une impulsion, que j’allais sortir boire une bière avec un copain. Elle m’a dit: « ok ». Deux heures plus tard je lui ai téléphoné pour lui dire que j’allais rester dormir chez ce copain. Et puis je n’ai plus donné de nouvelles jusqu’au midi du jour suivant. À l’heure du déjeuner, je me suis mis en route pour rentrer chez moi.

Avec 100% de mes ex, j’aurais affronté une énorme gueulante au moment d’ouvrir la porte d’entrée. Mais là non. Savez-vous ce qu’il s’est passé ?

Absolument rien.

Ma femme m’a vu rentrer,

a esquissé un sourire et m’a demandé si j’allais bien. Puis elle est retournée à ses affaires.

J’entends certains d’entre vous dire que je me suis comporté comme un porc. Peut-être que vous avez raison, peut-être que vous avez tord. Au fond, peu m’importe. La vraie question est ailleurs, et elle s’exprime ainsi : l’être humain que j’ai épousé peut-il être qualifié de “plus cool” du monde?

Je me suis assis sur mon canapé,

abasourdi par les implications possibles d’une telle question.

“Réfléchissons” a été ma première pensée. J’ai alors retourné l’équation dans tous les sens. J’ai pensé à tous les angles : philosophique, physique, historique, psychologique, juridique, génomique…

J’ai invoqué tous les auteurs, sans discrimination : les grecs et les romains, les classiques et les baroques, les symbolistes et les réalistes, les romantiques et les naturalistes…

Et la vérité de la réponse m’a aveuglé :

“Dans certains contextes, oui.”

 

Devant ce constat saisissant, j’ai voulu vérifier quels étaient ces contextes précis. Pour dire les choses de façon simple, j’ai cherché d’autres exemples de la “coolitude” de ma femme. Et j’en ai trouvé plusieurs !

Là où je reconnais la « coolitude » de ma femme

  • Ma femme ne regarde jamais mon téléphone – oui oui, cela inclut mon WhatsApp.
  • Ma femme ne connaît aucun de mes mots de passe, et elle ne me les a jamais demandés – oui oui, cela inclut mon Facebook.
  • Un jour, ma femme a entamé un monologue, puis s’est arrêtée toute seule et  m’a dit : « …pardon, j’oublie toujours que les femmes parlent trop ». Et puis elle a tourné les talons !
  • Ma femme ne me demande jamais : « qui sont ces trois filles en bikini avec toi que j’ai vues sur des photos ? » Elle sait que si une fille est habillée court sur une photo avec moi, ça ne veut pas FORCEMENT dire qu’elle va m’offrir le combo « je te drague férocement / je t’invite chez moi au bout de 30 minutes ». Cela peut vouloir dire, tout simplement, qu’elle aime s’habiller court et que pour une raison quelconque on prend une photo ensemble.
  • D’ailleurs, cela ne fait que peu de temps que ma femme est mon amie Facebook. Pendant les 5 premières années de notre relation on était sans contact sur les réseaux sociaux. On ne s’est ajouté que quand elle a perdu son téléphone.
  • Ma femme ne me compare jamais à ses ex. Elle ne me parle jamais de Mathieu, l’avocat fiscaliste qui m’a précédé, qui possédait 5 immeubles, roulait en Porsche et l’invitait au Maxim’s. Elle ne m’a jamais dit : « je ne me rappelle pas avoir payé l’addition avec LUI », « LUI m’emmenait en week-end à Marrakech » ou encore « TU-SAIS-MATHIEU-MON-EX-JE-NE-SAIS-PAS-SI-JE-T’AI-DEJA-PARLE-DE-LUI, un jour alors qu’on était sur son voilier dans les Caraïbes… »
  • Ma femme ne me met jamais la pression pour que j’accepte tel boulot, que je refuse telle amitié ou que je porte telles fringues. Je peux sortir habillé en jogging/gants roses/bonnet rose/écharpe en cachemire (c’est-à-dire, n’importe comment !) et elle ne fera qu’en sourire.
  • Mais enfin et surtout, de façon générale, ma femme me fait confiance et me respecte, respecte ma vie et la personne que je suis. C’est cela qui est le plus précieux. Et malgré les apparences, j’essaie vraiment de me montrer à la hauteur de cette femme “dans certains contextes la plus cool du monde”…

Et d’ailleurs, c’est promis :

j’y mettrai plus du mien la prochaine fois qu’on sera vendredi soir, qu’il sera 23 heures et que les enfants ne voudront pas se coucher.

Photo libre de droit

Enregistrer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article : elle est cool, partager ma femme

8 Comments

  1. Des fois moi j aimerai bien être à la place de ce monsieur et dire un soir où tout le monde est fatigué à la maison que je pars chez une copine puis que je ne rentre pas dormir et ne pas donner de nouvelles jusqu’à mon retour. Bizarrement je me demande si la réaction serait la même pour ce monsieur si c était sa femme qui agissait ainsi…

    1. Justement, c’est de moi dont il s’agit 🙂 Merci pour ce retour, qui doit être partagé par beaucoup.
      Dans mes choix de vie, en tant que mère et épouse, je ne pense pas que ça pourrait m’arriver, même si j’ai pu avoir la tentation ! Au fond de moi, dans mon attachement à mes filles, je fais le choix d’être disponible pour elles, quoiqu’il arrive.
      Je ne demande pas à mon mari d’en faire autant. Il a, lui, d’autres responsabilités qu’il s’engage à assurer à 100%, pour lesquelles, lui non plus, ne me demande pas d’en faire autant.
      Luciane

  2. c’est toujours différent une vie de couple, Et la perception des rôles au sein de celui ci. Je ne vois pas en revanche la raison pour laquelle cela mérite un article ? Il n’y a pas de modèle ici. je ne sais pas si j’en aurai fait autant. Dans aucun des deux cas. je ne juge pas cette situation comme miso non plus, puisqu’elle est vécue, non pas comme une réaction qui serait « acquise » et immuable, attendue, de la part de l’épouse. le mari en est même surpris lui même. Je crois que parfois on est tous confrontés à des situations où l’on a besoin de brièvement se reposer sur l’autre, et d’en faire autant dès que possible, c’est tout. Y voir de la misogynie quand une femme prend sur elle et de l’héroïsme quand c’est un homme qui en fait autant, ça c’est un vrai problème: le sexisme.

    1. Merci pour ce commentaire. Notre objectif ici n’est pas d’ouvrir un débat. Il s’agit d’un partage d’expérience qui est arrivé une fois en 4 ans.
      Ce qui nous intéresse ici est de mettre en lumière la confiance de l’un envers l’autre dans le couple. Voilà une clé pour toute vie de couple. Sans quoi, la vie de couple peut se transformer en jeux de pouvoir.
      C’est dommage d’utiliser ces mots si forts de misogynie et de sexisme alors que le mot que nous mettons en avant ici est celui du respect et de la confiance en l’autre.

      1. j’ai répondu à ce commentaire « Des fois moi j aimerai bien être à la place de ce monsieur et dire un soir où tout le monde est fatigué à la maison que je pars chez une copine puis que je ne rentre pas dormir et ne pas donner de nouvelles jusqu’à mon retour. Bizarrement je me demande si la réaction serait la même pour ce monsieur si c était sa femme qui agissait ainsi… »

  3. Je comprends votre idée de fond et ce que vous souhaitez transmettre… mais je me permets tout de même de solliciter votre attention. Il s’agit, vous le dîtes bien, d’une expérience personnelle. Je ne pense pas qu’il soit possible de dire que telle ou telle réaction aurait été préférable. En fait la réaction d’un autre couple ne nous appartient pas… et vous savez même une jolie dispute peut aussi faire avancer un couple et avoir un effet kiss cool hyper créatif pour le couple. Bref, cette femme a réagi de cette façon, une autre l’aurait fait forcément autrement, et un autre homme n’aurait jamais eu l’idée de quitter la maison ne serait ce qu’un instant. Donc en fait, votre idée je la pressens, mais vous partez d’une expérience de base bien trop particulière et personnelle, dont on ne peut ni tirer une « leçon » (j’ai bien compris que ce n’était pas votre souhait), ni en comprendre quelque chose. Chaque coupe est bien trop différent, et le lien qu’il forme nous échappe bien plus que tout ce que l’on peut imaginer… Merci.

    1. Merci pour votre commentaire. En le lisant, j’ai l’impression que l’article vous met un peu mal à l’aise, est-ce que vous auriez peur que cette situation choisie, unique et provocatrice, il faut le reconnaître (!) puisse devenir un exemple à suivre ? Là, nous vous rejoignons complètement : il ne s’agit d’une marche à suivre, comme nous l’avons déjà dit, c’est une situation exceptionnelle, qui vient illustrer la confiance dans le couple et sa puissance.
      Quand je vous entends soutenir l’effet positif d’une dispute, c’est moi qui ai peur. Évidemment, les conflits sont un élément sain dans le couple, alors que les disputes, pour moi, sont occasion de rentrer dans des jeux de pouvoir, de chercher qui a raison et qui a tort. À long terme, cela va plutôt user le couple au lieu de l’enrichir.

      1. Bien évidemment, une dispute pour la dispute ne mène à rien… en couple comme ailleurs 😉 Elle peut ouvrir sur un pardon créateur…. 😉 Mais là encore au fond, nous n’en savons rien… il y a des couples pour qui un conflit mène à la dispute systématique(n’ayons pas peur des mots!) qd pour d’autres ce n’est jamais le cas… Tout dépend de ce qui sera fait de cette dispute… 🙂 Je n’aime pas dire qu’un couple « s’use » par la dispute… certains oui, d’autres non; Certains s’usent de ne pas se confronter… La dispute est un moyen de gérer ce conflit … il est un mauvais moyen qd les conjoints ne peuvent à l’issu de celle-ci se retrouver et se pardonner…. (je ne parle évidemment pas de se taper dessus nous sommes bien d’accord). Vous savez derrière le mot dispute il y a encore plein de choses différentes : vous en avez votre propre représentation, moi une autre et un autre lecteur encore une autre…
        Je souhaitais juste vous amener à réfléchir sur ce point . Nous pouvons accompagner un couple à trouver leur organisation de couple, qui leur convienne dans un temps donné… mais soyons vigilants et sachons nous réinterroger sur le message que nous souhaitons passer et pourquoi… tout en sachant qu’un texte sera lu et vécu d’une façon différente d’une personne à l’autre, d’un couple à l’autre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *