bulle-par-Didgeman-sur-Pixabay

Pourquoi la sexo est-elle aussi pour les célibataires ? (et prépare la suite)

Nous sommes très heureuses de partager avec vous cet article écrit par Marie Bareaud, sexothérapeute, du blog mariebareaud.com.

 

Chère Simone,

Une sexothérapeute qui écrit à une femme qui cherche l’homme de sa vie ?

Tu vas me dire que tu n’en es pas encore à ce stade, que ce sera la prochaine étape. C’est sans doute ce que nous pensons souvent et… pourtant !

Puisque nos cellules sont toutes sexuées, marquées par les chromosomes XX, nous pourrions aussi nous dire que ce qui nous rend femmes est acquis et que ce n’est pas là qu’il nous faut avancer. Mais ce n’est pas si simple !

C’est comme respirer sans y penser et prendre le temps de respirer consciemment : je m’arrête et je prends 30 secondes pour une vraie

inspiration et une vraie expiration. Ma respiration en est transformée !

Prendre conscience de ma féminité, mettre mon énergie sexuelle féminine en mouvement, c’est choisir d’être une femme vivante et donc naturellement attirante. C’est me donner la chance de vivre davantage ce que je suis, de me connaître mieux, d’appréhender les choses différemment.

Comment faire ? Je sais que tu aimes les petits pas 😉

Alors voici les premiers pour avancer vers ma féminité.

Connaître mon anatomie de femme, la manière dont mon corps fonctionne, ses besoins. Pour affiner mes perceptions, comprendre les signes que mon corps me donne, accompagner l’énergie là où elle doit aller. Pour encourager la conscience aussi : je me sens, donc je suis !

Habiter mon corps, pas seulement ma tête mais ce qui fait de moi une femme : ma poitrine, mon bassin. Y penser, souvent.

Me mettre dans ma poitrine : l’accueillir, en prendre conscience comme d’un organe vivant, me redresser, sentir son poids, la masser, en prendre soin, l’aimer.

M’installer dans mon périnée – ce muscle que j’utilise lorsqu’il me faut retenir un gaz ou un besoin d’aller aux toilettes. Sentir que c’est de là que vient ma sécurité de base. Redescendre ma respiration dans mon ventre si elle n’y est pas – je peux m’aider en posant une main sur mon ventre si je n’y arrive pas spontanément –, y penser, souvent. Marcher en prenant conscience de mon bassin ; c’est grâce à mon périnée que je suis et que je marche debout. C’est ce qui me permet de me tenir droite, physiquement et d’être « droite dans mes bottes », mentalement.

L’objectif est de solliciter mon énergie sexuelle féminine

pour me permettre d’être une femme vivante, en mouvement, vibrante. Alors, ma façon de penser évolue, ma façon de décider aussi, comme ma façon d’être au monde et ma façon d’être en relation !

 

Tendresses,

Marie Bareaud

Photo : Didgeman, pixabay.com

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *