Résistance, quand tu me tiens ! #1

#1 Mais de quoi tu parles ???

A quels endroits ma vie n’est pas celle que je veux ?

En quoi ne suis-je pas satisfaite dans ma vie ? qu’est-ce qui ne correspond pas à ce que je désire ? Qui n’a pas entendu : “Belle et intelligente, tout pour plaire, pourquoi tu es célibataire ? ”…

Moi, j’ai d’abord considéré que l’explication était à l’extérieur, et j’avais ce style de remarque à la bouche, que je disais de tout mon cœur : “il n’était pas prêt à s’engager”.

Ce qui a été révolutionnaire, c’est quand j’ai commencé à voir ma part de responsabilité dans l’histoire…

Alors, si nous regardions les choses d’un point de vue intérieur et profond ?

J’ai nommé… la résistance !

La résistance au changement est tout ce que je mets en place inconsciemment pour rester dans “le même”, « surtout ne pas réussir ».

Oui ! en amour, comme avec les amis, au travail, avec mes revenus, dans mes projets. À chaque fois que je ne trouve pas ma place, je suis dans une forme de loyauté, un manque de permissions.

Ah, oui, c’est peut être dur à entendre ! dur à accepter parfois, parce que ça suppose un début de changement, ça suppose de commencer à quitter la résistance qui me tient au corps.

Pourtant c’est aussi une bonne nouvelle : changer le cours de ma vie est entre mes mains.

Est-ce que je trouve ma place dans ma famille ? ma fratrie ? au travail ? avec mes amis ? Est-ce que j’en suis satisfaite ?

À quels endroits je ne trouve pas mon compte ? je suis frustrée ? je ne sais pas dire non ? je finis par porter plus que ma part ? je suis au service des autres plutôt que moi d’abord ?

… Voilà autant de formes de résistance.

Plongeons donc dans les messages familiaux, ceux de ma mère, mes tantes, mes grands-mères, arrières grands-mères. Qu’est-ce qui m’a été transmis sur le féminin : en rapport avec les hommes, le sexe, les enfants, le travail, la réussite ?

Messages par les mots, par les sous-entendus, les exemples de vie.

Ils sont tous pareils.

Les hommes en veulent à ton corps.

Le sexe, c’est sale.

Mère au foyer, voilà ce qui convient.

Me sacrifier pour mes enfants, c’est normal.

Soit je fais “comme”, et mes expériences confirment ces messages, soit je fais “contre”, et tout va venir en prendre le contre-pied. Alors, si je regarde ma lignée : à quoi je suis programmée ? en quoi je suis encore loyale à l’histoire des femmes de ma lignée ? Si elles ont été des femmes soumises, victimes, prisonnières de leur mariage, des femmes sacrificielles, je suis dans le risque, à mon tour :

– d’aller vers des relations impossibles,

– ou de faire le choix de rester célibataire pour ne pas vivre ce qui ont vécu ces femmes. Ma place dans ce clan serait alors de dire au monde qu’elles ont raison, qu’il n’existe pas de vie conjugale heureuse,

– ou encore de rester la petite fille de ma mère, pour avoir la place qu’elle m’a donnée : née pour être près d’elle, jusque dans sa vieillesse.

Sarah, dans Love Actually, m’a serré le cœur, quand on la voit rester dans “le même”, loyale,  plutôt que choisir cet homme qui brûle pour elle.

 

Et toi, ça te parle ? contribue à cet article en ajoutant un commentaire.

Photo : Stevepb, pixabay.com

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *