Amour ou dépendance ?

Découverte révolutionnaire

J’ai vécu une révolution le jour où j’ai entendu pour la première fois qu’amour et dépendance ne sont pas compatibles.

Si je suis dans la dépendance, ce n’est pas la peine de continuer à croire que je suis en train de vivre une histoire d’amour. Non, ça n’en est pas une !

C’était en écoutant Aliette de Panafieu, lors d’une conférence que vous pouvez retrouver par ici : Aimer, verbe intransitif.

Dire qu’amour et dépendance ne sont pas compatibles guérit et libère beaucoup de femmes (et d’hommes !) de l’idée qu’elles (qu’ils) ont raté une relation.

Oui ! Quel intérêt de prolonger une relation de dépendance?

Je peux juste dire que, si je ne suis pas dans l’amour, je n’ai pas raté de relation. Heureusement qu’elle a tourné court ! Quand deux personnes sont dépendantes affectivement, la relation entre elles va de mal en pis.

Bien sûr, nous ne sommes jamais autonomes à 100% ! Il y a toujours dans nos vies une envie de chocolat, un besoin incontournable de prendre un café pour démarrer sa journée…Mais construire une vie de couple stable et durable, basée uniquement sur une relation de dépendance est quand même très regrettable !

Et c’est tant mieux, si je me suis mariée tard !

Si je regarde en arrière, je ne peux que me réjouir de m’être mariée sur le tard, après avoir fait cette découverte qui a transformé mon rapport à la vie. Je suis aujourd’hui capable de vivre facilement une juste distance avec mon mari, sans tous les drames que j’ai connus dans mes anciennes histoires.

Pour être concrète

Dans l’amour, je suis dans la confiance et dans une juste distance. Même si l’amour naissant débute avec la fusion initiale (j’aime passer du temps avec l’autre, je voudrais que ça soit éternel…), je me sépare de lui en rêvant déjà de la prochaine rencontre.

Ces séparations ne me dévorent pas pour autant, ne me laissent pas malade. Je suis dans un respect de l’autre, non dans la dévoration ou la possession. Je respecte son jardin secret et son intimité.

L’intrusion n’est pas un petit détail

Je pense à ces femmes qui, prises en flagrant délit de fouiller dans la vie privée de leur homme (leur profil Facebook, leurs messages, les résultats d’une recherche Google, hein ? Vous voyez de quoi je parle ! ), font un sourire en disant : “C’est juste de la curiosité, c’est rien !” C’est en fait de l’intrusion, surtout si l’autre ne sait pas. Or, qui est intrusif dans les petites choses est intrusif dans les grandes.

Quand je suis dans la dépendance

… la fusion du début de la relation ne fait que grandir, au point de me laisser dans un désarroi et une angoisse permanente, du genre : “Je ne peux pas vivre sans toi”.

Je guette mon téléphone, je lui envoie trois messages par jour, s’il me fait une remarque ou un commentaire sur mon apparence, je récupère cela soit comme un reproche (et je souffre le martyre), soit comme un ordre de sa part et je change toute ma garde-robe, ma coiffure pour lui plaire coûte que coûte, même si je perds mon identité et ma singularité ce faisant.

Je pense particulièrement à ces femmes mariées, qui après leur mariage s’habillent exactement comme leurs belles-sœurs.

Bref, amour et dépendance ne sont pas compatibles !

Il est grand temps de prendre cela en compte pour construire un nouveau modèle de vie de couple, plus respectueux, plus juste (plus ajusté), plus adaptée à la vie d’aujourd’hui.

Alors, amour ou dépendance ?

La prochaine fois que j’aurai la boule au ventre pour un rendez-vous amoureux, je pourrai me demander si j’ai fait le bon choix : amour ou dépendance ?

Photo libre de droits

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *