Comment perdre son temps ?

Je me rappelle encore comment je faisais pour procrastiner et trouver toujours quelque chose à faire au lieu d’investir ma vie, mon projet de vie à deux. Je fuyais la réalité, en évitant de traverser mes émotions et en me racontant une histoire. Je me faisais croire que j’étais quand même en route, alors que je faisais du sur place. Voici un article qui, j’espère, vous fera sourire et réfléchir.

Comment perdre mon temps ? Comment éviter de passer à l’action ?
Ambivalence ? Incohérence ? Résistance ? Peur d’avancer ? Peur que ça marche ?
Oui, comment faire pour éviter d’avancer concrètement ?
Après m’avoir lue, je vous souhaite d’être un peu plus dans l’adulte.

  • D’abord, j’aide toutes mes copines avec leurs problèmes

Je leur donne mes meilleurs conseils.

Je contrôle et je sauve toutes les victimes qui passent sur ma route : “Je sais ce que tu devrais faire !”

Je sors de mon axe et de ma place d’amie pour éponger les émotions et l’énergie négative de ceux qui sont autour de moi.

Je me sens bien dans mon rôle de sauveteur, cela dure une minute. Mais ensuite, je me sens épuisée pour écrire ou prendre ma vie en main.

  • Je ne travaille pas sur moi

À la place, je me pose mille questions sur l’homme avec qui j’aimerais construire une vie de couple : “Est-ce qu’il va me rappeler ?  Est-ce que c’est le bon ? Est-ce que je dois lui dire ceci ou cela pour l’aider à avancer  ? Est-ce qu’il  voulu dire qu’il m’aime bien comme amie ou plus qu’une amie ?”

Comme ça, je n’ai pas à être honnête sur moi et sur mon parcours. Je me fixe sur lui et je ne me remets pas en cause, je ne vois pas ma part dans les difficultés pour faire avancer notre histoire et surtout, j’entretiens l’illusion que je suis prête, que c’est lui que ne l’est pas.

Au final, je perds bel et bien mon temps et je n’assume pas mes 50% dans l’affaire.

  • Je ne sais pas dire non

Voilà une manière simple et efficace de perdre mon temps et de rester dans cette illusion que mon temps est illimité, que j’en ai à revendre et à donner. En gros, je suis immortelle.

Eh bien non. J’ai bel et bien une horloge physiologique et mon temps est une denrée rare que j’ai à ménager avec soin. À qui je donne ce temps ? Combien de ce temps précieux je donne ?

On me demande un service ? Hop, je suis là, sur le champ.

On me propose de partir en week-end faire du bateau avec les amis de toujours ? Je n’ai pas trop envie, mais je suis la première à accepter la proposition.

Ma meilleure amie va déménager ? Je suis là pour faire les cartons et lui donner un coup de pouce.

Ma petite sœur veut aller au cinéma avec son mari ? Eh oui, c’est moi qui garde la petite Clémence. Je la prend avec moi tout le week-end, pendant que j’y suis, oui, c’est moi sa marraine.

Au final, après tous ces “Oui”, je me raconte une petite histoire, pour me donner bonne conscience encore une fois et hop, le tour est joué ! De toute manière, tout ça m’aide dans mon projet de vie de couple, j’apprends la générosité, la fidélité, le dévouement…

  • Je fais du sur place

Je me donne bonne conscience en me disant que je suis en route, parce que je sais ce qu’il faut faire, que je demande de l’aide et que j’ai lu un livre sur le sujet, j’ai écouté une conférence.

Aaah, en réalité, pas tout à fait !

J’ai l’impression d’être en route, je me sens en mouvement, mais non, je suis en fait dans une forme de procrastination, de sabotage. Car je me débrouille pour faire la première partie du travail, en me donnant bonne conscience, comme une bonne élève, et quand il faut aller au charbon, je recule. Je me débrouille pour être débordée.

Je me dis que je vais enfin travailler, écrire, me pencher sur mon projet, faire des petits pas et à la place…

  • Je commence à regarder mes emails, je fais un tour rapide sur FB, puis sur Instagram.
  • Et puis je reçois un coup de fil de ma meilleure amie ou de ma mère.
  • Une demi-heure après, j’ai une petite faim, alors j’ouvre mon frigo pour manger un bout.
  • Et puis je range rapidement, histoire de ne pas me retrouver avec une tonne de vaisselle.
  • Après je me mets du verni, oui, c’est important de profiter de ce temps pour investir mon apparence, ça prend juste une minute.
  • Et puis j’aime travailler en musique, je cherche celle qui va bien, assez calme, qui me met de bonne humeur…
  • Et puis je réalise que tout ça a pris plus de temps que prévu, je relis la consigne de l’exercice que je voulais faire. Mais je me dis qu’il est presque minuit, que je vais me coucher maintenant et que demain je me lèverai plus tôt !!!

En fait, je suis dans un manque d’attachement à moi et à mon projet, facile de reporter à plus tard dans ce cas là…

Alors, petit rappel pour la route

Pour mettre vraiment le focus sur ton projet de vie à deux, donne-toi la priorité !

Décide-le pour les 6 prochains mois.

Mets ton désir de fonder une famille et de créer un couple qui dure en premier et au centre de ma vie. Fais passer cela avant tout le reste.

Attention aux projets concurrents, comme changer de travail, faire un bilan de compétence, acheter un appartement, faire un master à HEC…

Chaque année, nous avons un capital d’énergie, et si tu t’investis dans un projet concurrent, tu seras forcément moins disponible, tu auras moins de temps et d’argent pour investir dans ton projet de vie à deux.

Si tu as besoin de te déterminer, relis ces articles :
Comment quitter mon célibat en 2017 ?
Me donner la priorité pour attirer l’amour

Alors attrape ton agenda

Réserve un temps pour travailler pour toi. Chaque jour, tu vas prévoir un temps et un lieu pour travailler pour toi et être en contact avec ton projet de vie à deux. Si c’est seulement 10 minutes, très bien ! Tu peux commencer petit.

Fais une To Do list, une fiche de route avec les petits pas qui te feront avancer.

Le soir, note tes avancées et les endroits où tu fais du sur place.

Sollicite-nous, si tu as besoin !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *