rencontre, pixabay

Le jour où je suis tombée amoureuse

(Luciane raconte…)

J’avais rencontré Paul à un atelier théâtre

Nous étions tous les deux comédiens amateurs. Je l’avais repéré. Ce n’était pas encore la rencontre amoureuse, mais j’avais dit aux autres comédiennes : “tiens, il ressemble exactement au type d’homme qui me plaît”. Mais sans plus. De toute manière, il était plus jeune que moi.

Et lui aussi avait dit le même jour aux personnes du groupe, pas devant moi évidement : “si un jour je me marie, j’épouserai une femme comme Luciane”.

C’était tout. On s’était vus, nos regards s’étaient croisés. Il y avait du plaisir à se côtoyer, même si on n’était pas amis. J’étais amie avec tous les autres, sauf avec lui !

Le jour de notre rencontre amoureuse, c’était un 2 juin, dans un jardin.

J’avais prévu d’aller lire dans un jardin. Entre temps, j’avais eu Paul au téléphone qui m’avait proposé de me rejoindre.

J’ai dit oui. Mais je n’avais pas d’attente, rien. Je n’imaginais pas une rencontre amoureuse. Je savais juste qu’il avait du temps libre, et moi, j’avais du temps libre dans mes journées, je n’avais pas encore commencé mon nouveau travail.

Le cadre était aidant, en fait : c’était le jardin du Palais Royal, un lieu absolument extraordinaire, très romantique, très beau, avec le soleil de l’été. Mais il n’y avait rien de provoqué là-dedans.

Juste avant d’y aller, j’avais retrouvé un groupe d’amies qui m’avaient dit : “ c’est un rencart, en fait ! ” Et je pense que là, ça a été le premier moment où mon regard a changé. Parce que je n’avais aucune attente. Je me suis dit “ ok ”. Dans ma tête, je me disais qu’il était plus jeune, que c’était impossible, qu’il n’était même pas envisageable ouimaginable qu’il puisse me regarder d’un point de vue amoureux. Je pensais juste être une fille sympa à ses yeux.

Quand je suis arrivée, il était là avec son livre, puisqu’on avait dit qu’on allait lire. Mais il y avait quelque chose de différent en moi. Comme si j’avais une vibration à l’intérieur. Comme si on m’avait donné la permission, comme si quelqu’un m’avait dit : “ tiens, ça peut être plus qu’un simple après-midi pour lire, ça peut être une rencontre amoureuse. ”

J’étais donc avec ce sentiment ambigu, ambivalent : “ je veux, je veux pas, c’est oui, c’est non, c’est possible, c’est pas possible ”. Il y avait eu ce mouvement intérieur vers quelque chose d’amoureux.

Et quand il m’a regardée,

qu’il a commencé à me poser des questions, je faisais des réponses monosyllabiques : oui, non, peut-être, je ne sais pas… Et il m’a dit : “ Mais, tu n’aimes pas trop parler, hein ? ” J’ai dit : “ Oui, je n’aime pas trop bavarder ”. Et là, complètement naturellement, je lui propose de jouer. Moi, j’aime beaucoup jouer, lui aussi d’ailleurs.

Bon, on va passer une demi-heure en silence, sans parler ”.

Il a embarqué, alors que je ne m’y attendais pas. Et on a commencé à rire.

Et je pense que c’est là que quelque chose de mystérieux est arrivé. Pendant ce temps, qui n’a pas duré 30 minutes mais une heure et demie, ce silence, au lieu d’être un silence lourd et pesant où on aurait pu s’inquiéter – “ qu’est-ce qu’on va se dire ? ”, ce silence est devenu, dans le jeu, un silence amoureux, un silence propice à l’intimité, propice aux échanges de regard.

On est allé à la boulangerie prendre un sandwich, toujours sans parler. Et en douce, j’ai écrit sur sa serviette en papier :

j’aime ton regard

Et je l’ai remis autour de son sandwich. Il n’a pas vu.

Nous sommes retournés au jardin, on s’est assis dans une roseraie, et on a commencé à manger nos sandwichs en silence, en se regardant. Et quand il a voulu s’essuyer la bouche, il a vu mon mot. Il a aussitôt écrit de l’autre côté :

j’aime ton sourire

Je pense que pour lui, c’est à ce moment-là qu’il a senti qu’il avait la permission de me voir autrement. Quant à moi, je ne l’avais pas fait pour le draguer, je l’avais fait naturellement.

Rose du Palais Royal, CpaKmoi, flickr.com

Il a mis sa main sur mon épaule

Et si pour lui, il s’est passé quelque chose quand il a vu mon mot sur la serviette en papier, pour moi, il s’est passé quelque chose quand il m’a touchée. J’ai senti un chavirement à l’intérieur de moi, j’étais dans quelque chose de l’état amoureux. C’était très fort. Mon cœur s’est mis à battre.

On avait terminé nos sandwichs. On est allé s’asseoir sur un autre banc, et je lui ai proposé de mettre sa tête sur mes genoux. J’ai caressé sa tête un bon moment. Après, c’est moi qui ai posé ma tête sur ses genoux.

On savait déjà qu’on n’était plus dans la même amitié.

Quelque chose s’était passé chez moi, chez lui.

Je n’avais pas de rendez-vous après, mais ça devenait trop pour moi. Trop d’intimité. Je ne pouvais plus rester dans cette intimité avec lui, en silence, plus longtemps. Je lui ai alors dit que j’avais rendez-vous. On ne s’est rien dit de plus. On s’est fait la bise et je suis partie. Un peu comme Cendrillon, aux 12 coups de minuit, en fait !

À partir de ce moment-là, moi et lui, on n’était plus les mêmes

On n’a pas commencé une relation amoureuse tout de suite. Même si j’étais déjà amoureuse et qu’il le savait, je voulais être sûre que c’était bien ça. J’avais la permission de tomber amoureuse, je n’avais pas encore la permission d’être dans une relation amoureuse. Je n’étais pas prête, je me suis respectée.

Photos libres de droit

Enregistrer

Enregistrer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article : est ce que je suis tombée amoureuse, je suis amoureuse une racontre

11 Comments

  1. Ah oui je connais cette histoire, elle est belle ! Originale, inspirante mais tellement unique !! J’aime !! Merci c’est une belle histoire !!
    On a besoin des beaux exemples pour nous inspirer ! Merci Luciane !

    1. Merci Cristiane, je sais que tu as pu entendre ce témoignage en live !
      Quand tu liras la suite, tu nous diras si tu la connaissais aussi !

    1. Merci Anne-Cécile ! du coup, ça me donne envie d’écrire une saga, et de publier une fois par mois un épisode de l’histoire. Il y a eu tellement de moments magiques que j’aimerais partager avec toutes nos lectrices.

  2. Magnifique rencontre ! J’ai moi aussi vécu de belles rencontres mais jamais aussi romantique et intime que celle-ci <3 Merci de nous partager ton histoire Luciane !

    1. Merci Maryline ! En fait, cette rencontre a été extraordinaire parce que j’avais été préparée avant, à vivre une histoire extraordinaire. En lisant Alberoni (Je t’aime), je me suis projetée plusieurs fois entrer dans cet état amoureux qu’il décrit. J’ai désiré ardemment connaître cette émotion.
      Un autre auteur, Isabelle Filiozat (Au cœur des émotions de l’enfant) décrit aussi combien c’est rare de ressentir l’amour en tant qu’émotion et cela m’a donné encore plus l’envie !
      Pour ce qui concerne l’intimité, j’avais aussi été sensibilisée par d’autres. Avant, je ne savais pas ce que c’était. J’ai appris que ça se vivait dans le silence et c’est ça qui m’a motivée pour faire une demi-heure en silence. Sans ça, j’étais dans le risque de retomber dans un bavardage, certes familier, mais stérile.

  3. Merci pour cette belle historie qui m’inspire
    Je suis assez reconnaissante de cette historie et j’imagine chaque moment avec vous
    Dans Le,Parc , entrain de manger le sandwiches enfin vous caresses Les cheveux
    J’attends la suite de l’histoire….

  4. Oui j’ai crie d’excitation en lisant le témoignage, je n’osais même pas continuer la suite, tellement c’était délicat, précieux.
    Merci pour ce cadeau d’espoirs et de joie!

    Merci aussi à Paul d’avoir accepté de partager cela!
    C’est un cadeau d’avoir la perspective masculine.
    Comme cela on n’est pas dans un conte de fée; mais dans un conte de FAITS!

    …La suite, saison 2, elle arrive quand?

    Merci En couple Simone !

  5. Bonjour Luciane,
    Merci pour ce beau témoignage qui redonne espoir
    petite question, combien d’année de différence avez vous entre vous? Je suis un peu dans la même situation (j’ai une trentaine d’année et lui près de vingt-cinq ans) et cette différence d’age me bloque totalement, et j’ai l’impression d’etre dans du sabotage inutile.

    1. … nous avons 15 ans d’écart ! alors, tu vois, la question n’est pas là ! Toute analyse, tout jugement est à proscrire de notre discernement pour savoir si l’autre nous convient ou pas. Si je suis dans l’analyse, cela veut dire que je suis en train de rouler pour quelqu’un d’autre que moi : j’aurais envie de plaire à quelqu’un, que mon couple soit accepté, j’ai peur de me tromper.
      Le bon moyen pour savoir si l’autre me convient ou pas est d’être 100% connectée avec mon cœur : qu’est-ce que ça me fait, quand je suis avec lui ? je me sens paisible ? je me sens heureuse dans ce lieu qu’est le couple ? je me sens à ma place ? est-ce que la relation est simple et facile ?
      Quand l’autre me convient et que je suis dans des angoisses à cause d’une différence d’âge, de différences sociales, de taille, de look… le « problème » n’est pas au niveau de la relation, mais il est au plan social : attentes de ma famille, mon envie de plaire à mes parents, peur du regard des autres…
      Écoute ton cœur et fais-toi confiance ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *