Soigner mon apparence, est-ce si important ?

Simone se met en beauté avec Mademoiselle M ! #7

« Décuplez votre assurance ! Rayonnez ! Aimez-vous telle que vous êtes ! » Myriam Hoffmann, alias Mademoiselle M partage avec nous ses meilleurs conseils pour passer à l’action, en passant par la porte de l’image et du personal styling.

Découvrez cet article et participez au Concours « Simone se met en beauté »…

c’est jusqu’à ce jeudi 15 septembre 2016, minuit !

et gagnez un coffret « Prêt à porter » de Mademoiselle M !

Comment ? c’est tout simple : laissez votre commentaire le plus créatif en dessous de cet article. 

Nous étions toutes les deux en train de faire la queue à la pharmacie.

Comment utiliser au mieux ce temps précieux où nous avions à attendre ? Nous voilà parties sur notre thématique de l’image !

Alors voilà quelques notes transcrites de notre échange.

 

Luciane ━ Travailler sur mon image influe sur mon identité, ma confiance en moi, mon estime de moi, l’image que j’ai de moi, ma posture dans le monde, ma légitimité pour faire les choses.

Par exemple, là je suis en tongues pour aller à la pharmacie. La façon dont le pharmacien va me regarder serait autre si je portais des talons, si j’étais coiffée et maquillée : je pourrais attirer une forme de respect.

 

Geneviève ━ C’est comme quand je porte de la lingerie : personne ne la voie, que ce soit de la lingerie fine ou de la lingerie trouée, mais moi, je le sais. je le sens et cela a un impact sur ma posture dans ma vie.

Ma posture découle de l’image que j’ai de moi, comment je me vois et comment je laisse les gens me voir.

 

Luciane ━ Très souvent, je ne sais pas qui je suis.

Je ne sais pas quelle est mon identité. Et mes vêtements le traduisent. Je donne à voir une apparence qui n’est pas forcément “moi”.

 

Geneviève ━ Je ne suis pas en cohérence.

 

Luciane ━ Pire, je n’ai pas envie !

En portant des vêtements qui ne me correspondent pas, c’est comme si je disais : “je ne sais pas qui je suis”.

Je ne réalise pas que je transmets aux autres une image qui n’est pas moi.

Ou encore, si je porte des tenues enfantines, que va-t-il se passer ?

Par exemple, si dans mon milieu professionnel, je viens avec des tenues enfantines qui ne correspondent pas à mon diplôme, à mon poste : comment va me traiter mon chef ? En petite fille.

La légitimité que je pourrais avoir ici, je ne l’ai pas. Elle est chassée par cette image immature que je donne à voir.

Quel respect va me donner mon chef, alors que je suis là, habillée en petite fille ? Même si j’ai un poste à responsabilité, il pourra se permettre d’outre-passer les limites. Il a devant lui une porte grande ouverte qui lui dit : “Vas-y, c’est ouvert, tu peux me demander de faire des heures sup’, tu peux me demander de venir travailler le dimanche, en tant que petite fille, j’obéis, je ne sais pas m’affirmer.”

Ce n’est pas la question d’être plus ou moins jolie. Dans cet exemple, il ne s’agit pas de beauté. Cela n’a rien à voir.

La beauté est un facteur qui compte à hauteur de 10%.

L’image de moi est une question de posture, de ma présence au monde, de ce que je donne à voir de mon identité.

 

Geneviève ━  L’image que je donne à voir est aussi le reflet de ce que je n’ai pas encore traité de mon histoire. Elle peut refléter des blessures anciennes, de mon rapport à mon identité de femme, comment j’ai intégré les messages plus ou moins pollués de ma famille d’origine sur la féminité, la beauté, la séduction.

Ça me fait penser à cette époque de ma vie où je portais tout le temps un gros pull de laine, bien large et bien pelucheux. En fait, il donnait un message : “ne t’approche pas trop de moi, je suis encore une petite fille, tu vois, je n’ai pas de formes, je mets cette barrière entre toi et moi, de toute manière, l’apparence ne compte pas !” Je n’en avais aucune conscience.

 

Luciane ━ Oui, certaines personnes disent aussi : “le corps n’a pas d’importance”

Geneviève ━ Ou d’autres sont dans une apparence très soignée, léchée, mais qui ne correspond pas à qui elles sont.

Luciane ━ Comme ces adolescentes qui se maquillent en mettant beaucoup de noir sur leurs yeux.

Geneviève ━ Oui, d’ailleurs, ça fait une drôle d’impression de les voir.

Luciane ━ Elles copient le modèle d’autres personnes, une star, quelqu’un vu à la télé, mais ça n’a rien à voir avec elles-mêmes, dans l’étape de vie où elles sont.

 

Geneviève ━ En fait, chez une personne qui est dans une cohérence avec son identité et son image, il va y avoir quelque chose qui se dégage d’elle. Je vais sentir son énergie, elle va rayonner. Je vais être sensible à son épanouissement. Elle va m’inspirer. Je vais avoir envie d’aller vers elle.

… C’est bien, ce qu’on vient de dire, n’est-ce pas, Luciane ? 🙂

Si toi aussi, tu as aimé cet article, partage-le à une amie sur Facebook !

Photo libre de droits

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

4 Comments

  1. Merci pour cet article, il rejoint vraiment mon expérience personnelle.
    J’ai connu une très (trop) longue période de « camouflage » : vêtements larges, couleurs discrètes… Surtout, ne pas se faire remarquer, ne pas sortir du lot!
    Depuis, heureusement, j’ai évolué : des couleurs plus vives, des vêtements plus près du corps, mais adaptés à ma morphologie, avec une pointe d’originalité (je n’aime pas avoir le même T-shirt que toutes mes copines!), et ça c’est vraiment moi!
    Je me sens bien mieux depuis que j’ai changé de style vestimentaire! Faire du shopping est devenu un plaisir. J’ai régulièrement des compliments sur ma tenue ou mon élégance. Ça booste ma confiance en moi! Et ça m’aide à me sentir belle!
    Alors oui, soigner mon apparence c’est important vis à vis des autres, mais aussi et d’abord vis à vis de moi.

  2. Marie,

    Que dire si ce n’est que vous avez dit bien des choses ! Et tout semble s’être passé en douceur et avec justesse… Bravo ! et ce qui est beau est que la meilleure connaissance de soi est sans fin et sans limite.

    On découvre, on grandit, on change sans cesse et il est possible de rayonner toujours plus en apprenant toujours plus !

    Continuez et à très vite : pourrez-vous participer à notre webinaire du 21 septembre à 20 heures ?

    Harmonieusement vôtre,

    Myriam

    1. Bonsoir Myriam
      Effectivement, les choses se sont faites petit à petit, tout en douceur. L’élément déclencheur, a été la prise de conscience que je devais me réconcilier avec mon corps et mes rondeurs. Cela a pris du temps, mais cela en valait la peine. Je pense vraiment, que pour mettre son apparence en accord avec son identité, il faut d’abord être en accord avec soi-même.
      Je participerai avec plaisir au webinaire de mercredi.
      Merci beaucoup pour vos précieux conseils.

Répondre à Marie Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *