Quand je vois mes copines en couple, je suis jalouse

« J’ai peur, donc j’ai envie »

Aliette de Panafieu

En fait, non, tu n’es pas jalouse… tu es dans l’envie !

Alors, d’abord, je te propose de distinguer la jalousie de sa cousine l’envie, comme les distingue Aliette de Panafieu.

Jalousie

Je me sens triste, parce que toi, aujourd’hui mon chéri, hier ma chère maman, tu regardes un autre que moi. Je fais l’expérience de la perte.

Tu donnes de l’attention à un.e autre que moi et c’est une morsure dans mon cœur. Je me sens dans un tourbillon émotionnel, triste et en rage. “Tu ne dois donner de l’attention qu’à moi, et à personne d’autre, ni à mon petit-frère, ni à ma petite-sœur !”

Envie

Je suis triste, mais cette fois-ci, c’est parce que toi, tu réussis là où moi, je suis encore à ramer. Tu as ce que je n’ai pas, tu fais ce que je ne peux pas faire ou ce que je ne suis pas encore capable de faire.

Mon cœur me fait mal, parce que tu vas te marier et moi je suis encore célibataire, parce que tu as des enfants et pas moi…

Dans les deux cas, je souffre et je suis prisonnière de ces sentiments douloureux.

Que faire ?

Je n’ai personne de confiance avec qui partager ces sentiments, je me sens seule avec ça, et je suis malheureuse.

Reconnaître ce que tu sens.

La première chose à faire, c’est de se dire ce que nos maman auraient dû nous dire quand nous étions petites : « Tu as le droit d’être jalouse, tu as le droit d’avoir envie ».

Ton premier besoin est d’être reconnue dans ta souffrance.

Ensuite, tu peux faire le choix de changer de posture

Oui, j’ai bien dit “posture” : choisir de voir les belles choses des autres ou se comparer en négatif, “elle a et moi pas”.

Au lieu de rester dans une posture de victime, dans laquelle je ne prends pas la responsabilité de ce qui m’arrive, je te propose de te dire intérieurement, et cela jusqu’à que cela devienne une nouvelle posture : MOI AUSSI !

  • Si elle est enceinte sur le tard et que j’ai déjà 40 ans, je peux aussi me dire : moi aussi ! Je vais réussir à avoir des enfants en bonne santé.
  • Si elle a réussi à rencontrer un homme exceptionnel facilement, je me répète, en allant à leur mariage : moi aussi ! Je vais faire autant !
  • Si elle a minci facilement et qu’elle rentre dans son jean : moi aussi ! Je vais changer mon alimentation et commencer à faire du sport !

En faisant cela à chaque fois que je rencontre des amis qui ont quelque chose que je n’ai pas, je vais non seulement aller de mieux en mieux, mais je vais prendre avec chacune de ces femmes la permission d’en faire autant.

Et si j’ose aller plus loin, je peux leur dire que moi aussi, je vais vivre la même expérience qu’elles !

Cela va me relier petit à petit avec mon désir profond.

… Perspective d’un changement en profondeur !

 

Réussit qui agit et ce, au bon moment et de la bonne manière

Paulo Vieira.

 

Prends le temps d’écouter ma conférence sur facebook où j’introduis les 4 D de la réussite.

D comme désir

L’un des 4 D de la réussite est le désir. Au début, j’aime ce que je vois. Ce n’est pas encore le désir.

Puis arrive cette peur de ne pas y arriver, de pas être à la hauteur, peur que ça marche…

Je vais sentir enfin le désir d’en faire autant, de vivre la même expérience, de me lancer, moi aussi. Si je m’arrête au moment où ça fait mal, je suis peut-être à la veille de contacter la force de mon désir.

Ne reste pas à mi-chemin de ta puissance de vie, continue, va au bout des choses, contacte enfin ton désir. Il va te propulser vers ta vie de rêve.

Une femme qui ne contacte pas son propre désir…

Elle est dans une ambivalence : entre vouloir plaire à ses parents, qui veulent qu’elle se marie, et l’envie de garder sa vie de célibataire dans laquelle elle est bien installée.

Elle reste célibataire, elle n’est pas en contact avec son propre désir.

Elle a besoin de sentir en elle : qu’est-ce qui est bon et doux dans la vie à deux ?

Non pour plaire aux autres, mais pour elle. Pour savoir comment elle souhaite vivre sa vie d’adulte et comment elle souhaite vieillir.

… quels sont les 3 autres D de la réussite ?

Dévouement

Plus je donne du temps et de l’attention à mes projets, plus j’augmente mes chances de réussir.

Alors que cette femme, qui a cumulé beaucoup de responsabilités dans l’associatif, n’a que peu de temps pour elle, pour se dédier à son projet personnel. Elle n’est pas encore assez déterminée.
Peut-être qu’elle joue avec le syndrome de la Belle au Bois dormant. Elle fait semblant d’agir, mais elle ne donne pas la priorité à son projet, elle laisse la vie et les problèmes d’autres personnes passer devant les siens, parce que c’est plus difficile de faire autrement.
Elle se sent plus rassurée, avec toutes ses responsabilités. Elle éprouve une forme de pouvoir, et même un pouvoir sur les autres.
Elle oscille entre la posture de victime dont elle ne veut pas se débarrasser et perdre tous les bénéfices, et la posture de sauveteur, au secours des autres.
Elle a besoin de se déterminer et mettre la priorité sur son projet de vie à deux. Qu’il soit premier dans sa vie.

Comme cette femme qui a utilisé ses congés pour aller marcher. À son retour, elle était capable d’être dans une relation de couple plus saine et moins dépendante avec l’homme qu’elle avait choisi.

Discipline

Un peu de travail sur moi tous les jours plutôt que l’idée de mettre le paquet de temps en temps. C’est le seul moyen de réussir ma démarche de vivre une vie de couple respectueuse et durable.

Comme cette femme qui tous les jours prenait du temps pour écrire. Elle a mis au cœur de sa vie son développement personnel. Et même si elle était en vacances, qu’elle avait besoin d’avancer dans sa vie professionnelle et d’éclairer son avenir, à aucun moment elle n’a laissé l’écriture. Chaque jour, avec constance, elle a travaillé sur elle par écrit, en faisant des exercices ciblés. Au bout de quelques temps, toute sa vie a été transformée. Elle a non seulement rencontré l’homme de sa vie mais tous les autres aspects de sa vie ont été impactés par son travail sur elle.

Détermination

Chaque fois que mon attention est attirée par d’autres choses, je reviens à mon objectif. Je suis attachée à mon projet, je suis déterminée à aller jusqu’au bout.
J’apprends à dire non et à revenir à mon projet.
Ce soir, je décline cette invitation à prendre un verre avec mes amis et je reste chez moi pour travailler sur moi et  écrire mon histoire.

 

Alors, je te souhaite de te réconcilier avec cette part d’ombre que sont les souffrances provoquées par l’envie et de te dire enfin : MOI AUSSI !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *