Ce que pensent les hommes

Comment une interprétation peut conduire à de l’auto-sabotage

Quand une femme demande à un homme “Es-tu disponible pour déjeuner mardi prochain ?”

Et qu’il répond “Non” : qu’est-ce que cela veut dire ?

Qu’il fréquente une autre femme ? Qu’il est gay ? Qu’il n’est pas intéressé ?

 

Eh bien non ! Cela veut tout simplement dire qu’il n’est pas disponible mardi prochain !

 

Nous les femmes, nous avons déjà envisagé mille interprétations de sa réponse…

Et nous finissons par adopter ce rôle de victime bien connu en baissant les bras.

 

“Encore une fois, j’ai pris un rateau.”

Parfois c’est vrai, je lui ai déjà déclaré mes sentiments, il sait que je suis attirée par lui… et ce n’est pas réciproque.

Donc, il ne veut pas me blesser et il décline délicatement mon initiative.

 

Mais, s’il n’y a pas encore eu de déclaration, ni de lui, ni de moi, alors il n’y a pas d’histoire amoureuse encore !

Donc quand il me dit qu’il ne peut pas, c’est tout simplement qu’il n’est pas disponible ce jour-là !

Pas besoin de me faire un film !

 

Alors, mesdames, si un homme vous dit “Non” à votre invitation, proposez-lui un autre créneau ! Demandez-lui quand il est disponible !

Car c’est vraiment possible qu’il soit déjà engagé ce jour-là !

 

Si dans votre dialogue intérieur, vous vous dites : “C’est toujours comme ça, je n’ai pas de chance, chaque fois que je m’intéresse à un homme c’est la même histoire…”, vite, courez vous procurer le programme Guérir de l’auto-sabotage.

C’est bien possible que vous soyez piégée par vos fausses idées sur la vie amoureuse et que vous soyez prisonnières de vos schémas de répétition.

 

Je brûle les étapes (une autre version d’auto-sabotage)

Je suis à une soirée.

Un homme me regarde. Il montre par son attention qu’il est sous le charme.

Ça me plait. Ça me fait “oui” intérieurement.

J’ai le choix d’être dans la réciproque en le regardant et en lui montrant par mon attitude qu’il est le bienvenu.

Au lieu de cela, je sabote…

Par exemple, je le démasque, en étant trop directe :

« Tu as des sentiments pour moi ? »

« Tu es amoureux de moi ? »

« Tu veux sortir avec moi ? »

 

Il se sent mal à l’aise, il a presque honte.

Il pense : « Il y a quelque chose qui cloche chez elle. »

Il fuit.

 

Mon attitude est incompréhensible pour lui.

C’est mon manque de permission pour vivre cette aventure qui me fait agir de la sorte.

Mon inconscient, lui, sait les conséquences de mes actes.

“Fuis-moi que je te suis, suis-moi que je te fuis”

Alors commence le fameux “Fuis-moi que je te suis, suis-moi que je te fuis”, comme le rappellent certains Love coachs.

Je ne suis pas Love coach et je trouve que parfois ce que certains racontent est trop léger.

Cependant, pour une fois, je rejoins leur avis.

C’est une réalité : un homme a besoin d’avoir l’impression qu’il conquiert, qui c’est lui qui a réussi à séduire sa belle. Et non le contraire.

 

Si au moment du “rituel de séduction”, la belle prend les devants en étant trop directe, il se sent privé de son rôle de prince charmant. Même si au départ il était très intéressé, suite à sa réaction à elle, il va probablement la fuir.

 

Une femme a tout intérêt à se montrer simplement disponible et un peu mystérieuse

  • Je vais rire à ses blagues, je vais m’intéresser à lui sans donner de conseils.
  • Je vais éviter de parler de mon travail, de mes parents, de ma difficulté à planifier mes vacances.
  • Je vais parler de moi en positif, parler d’une chose qui me fait plaisir pour être dans cette belle énergie, légère et protéger mon mystère.

 

Pendant cette soirée où tout est léger, je peux aussi lui faire une confidence, pour lui laisser entrevoir que j’ai un cœur, une âme. Lui confier quelque chose que j’ai envie de partager avec lui.

Tout en restant légère.

Juste une seconde. Une phrase. C’est tout.

“Je suis nouvelle ici, j’aimerais bien rencontrer un homme pour vivre quelque chose de vrai.”

“Je viens de terminer une histoire… Si un homme s’approche de moi, il va lui falloir un peu de patience.”

“J’ai passé la phase du flirt. J’ai envie d’apprendre à aimer vraiment, ça prendra le temps qu’il faudra.”

C’est tout !

Le reste de la rencontre est fait de regards et de rire

  • Zéro débat.
  • Zéro psychologie.
  • Zéro conseil.

Donc, je reste un peu dans le même groupe d’amis que lui, je le regarde, je ris à ses blagues, et je rejoins d’autres amis pour lui donner l’occasion de me suivre.

Comme Matthew Hussey l’illustre dans cette vidéo… (in English).

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.